La chine, un marché publicitaire fleurissant !

Après l’Europe et l’Amérique les commerciaux et publicitaires souhaitent par dessus tout envahir le marché Chinois. Mais avant de pouvoir le conquérir, il faut connaître les caractéristiques, changements et fondements. La puissance actuelle de la Chine ne matière de marché publicitaire l’amène à s’élever au troisièmes rang mondial d’après une étude de 2007. On sait que la Chine se présente de plus en plus comme une puissance mondiale économiquement mais c’est aussi le cas en ce qui concerne la publicité notamment les dépenses dans se domaine ont été multiplié par 4 en à peine 10 ans.

Mais qui sont donc les acteurs de ce marché fleurissant ? Quels sont les lois et les réglementation ? Et comment se répartie ce marché à travers la multitude de marque et donc d’annonceurs potentiels ?

Les acteurs principaux du marché publicitaire en chine :

Tout d’abord nous allons découvrir quels sont les acteurs principaux de ce marché asiatique. Contrairement à ce que l’on pourrait croire les agences de communication en Chine sont de petites entreprises locales pour la plupart. On les compte au nombre de 150 000 à ces jours.

Bien sur, les grandes agences de communication étrangères ayant senti le développement juteux de la publicité chinoise ont décidé de s’installer au fur et à mesure ces dix dernières années.

Ces deux acteurs principaux se font concurrence ce qui entraine le développement des petites entreprises locales qui améliore leurs performances et leurs réseaux de contacts.

D’après un classement réalisé récemment sur les dix premières agences chinoises cinq sont locales et cinq sont étrangères.

Publicité chinoise pour Miss Dior, source : google image

Publicité chinoise pour Miss Dior, source : google image

 

 

Publicité Perrier chinoise, source : google image

Publicité Perrier chinoise, source : google image

Publicité l'oral chinoise, source : google image

Publicité l’oral chinoise, source : google image

Cependant de nouvelles réglementation sont rentrée en vigueur. En 2008, les lois sur la production, création et diffusion des publicités crées par les agences étrangères doivent subir l’approbation du gouvernement chinois. Cela n’est valable que pour les agence des les investisseurs sont exclusivement étrangers.

L’autorisation pour leurs publicités devront subir une validation et avoir une autorisation officielle avant de commencer leurs travaux.

Avec l’explosion du marché publicitaire les annonceurs autant chinois que étrangers font des investissements conséquents dans les outils de communications selon les différents secteurs d’activités tels que les boissons avec 27% de part de marché, l’alimentation avec 13%, les cosmétiques avec 3%.

Les dépenses entre les différents supports de communication sont très déséquilibrées et représentes bien les habitudes de consommation média des chinois. On retrouve une part d’investissement de 70% dans la télévision, de 14% dans la presse et 6% dans l’affichage.

Pourquoi et comment choisissent-il leurs stratégies de moyens ?

On sait qu’en chine le taux de pénétration est de 96% et est donc très très élevé concernant la télévision et attire donc environ 70% des dépenses en publicité.

L’évolution va de même pour la presse et la radio qui font l’objet d’investissement eux aussi conséquents.

D’après ces différentes caractéristiques, on peut donc comprendre que le marché publicitaire évolue de manière conséquente au fur et à mesure des années de quoi attirer la convoitise des investisseurs étrangers.

Reste maintenant à savoir si cette évolution fulgurante va permettre à la chine de devenir la puissance mondial en matière de publicité.

Anna Waterman

Vous aimerez aussi...