L’interprétation du message dans les publicités part. 2

Après avoir découvert la publicité thaïlandaise pour un blanchisseur de peau en première partie, faisons un petit détour en chine pour analyser une seconde publicité qui a créé la polémique dans le monde entier.

Ces deux articles ont été rédigés pour vous faire découvrir un autre aspect des différentes cultures existantes. Un aspect qui en dérange certains pour ces publicités qui créés une polémique raciste.

Cette publicité sortie en Mai 2016 fait la promotion de la lessive Qiaobi en mettant en scène un homme noir qui arrive avec un tee-shirt sale et quelques traces sur son visage. La femme lui met une pastille de lessive dans la bouche avant de l’enfermer dans sa machine à laver. Il ressortira propre c’est-à-dire asiatique avec un tee-shirt blanc propre également. Cette publicité sous-entend ouvertement que les noirs sont noirs car ils sont « sales ». Une aberration totale pour les Occidentaux surtout en 2016 où ce genre de publicité ne devrait plus exister.

Après des excuses de l’annonceur chinois pour cette polémique, le directeur artistique a été interrogé afin de répondre de cette création surprenante et très choquante. Il s’avère que pour la communauté chinoise, cette publicité n’est en rien raciste ni choquante. En effet, leur tradition et culture impliquent que durant leur enfance, ont leurs comptaient beaucoup d’histoires à ce propos, c’est-à-dire des noirs qui deviennent blancs quand ils se lavent. A noter que la population noire est inexistante en chine depuis longtemps, bien qu’elle commence à s’y implanter au fur et à mesure des échanges commerciaux entre Afrique et Chine.

Cependant, il s’est avéré que cette publicité était la copie presque parfaite d’une seconde publicité cette fois Italienne, datant de 2006. Cette publicité italienne fait cette fois ci la promotion d’une teinture pour vêtements, toujours un produit utilisé pour la machine à laver.

On y voit un homme blanc, peu attirant comme nous le fait comprendre l’attitude de la femme, approcher de la même façon pour se retrouver enfermer dans la machine à laver. Cela ne vous ais pas familier ? La suite est tout aussi similaire sauf qu’il en ressort un homme noir, bien taillé et en conclu par cette phrase : « Teinture vestimentaire, La couleur c’est meilleur ».

Un spot tout aussi raciste qui a provoqué moins de polémique à l’époque cependant car cela semblait choquer moins et les réseaux sociaux n’étaient pas encore actifs comme ils le sont aujourd’hui.

Les réseaux sociaux ont un impact très important, l’instantanéité permet de constater les réactions du public en un rien de temps. Les polémiques fusent ainsi très rapidement mais sont également vite oublié du fait du nombre d’informations qui tombent à la minute. Serait-ce un trop plein d’informations ?

Des publicités qui apparaissent racistes pour certains mais sont des publicités banales pour d’autres, cela est dû simplement à nos cultures et traditions différentes.

Joséphine AZZIS

Vous aimerez aussi...