Signes que l’on doit connaître pour les reconnaître

En 2016, les Américains ont découvert une campagne publicitaire assez surprenante : l’association américaine Sandy House Promise a dévoilé une publicité dans laquelle un jeune homme et une jeune femme, visiblement lycéens, démarre une romance via une table de bibliothèque.  Malheureusement, ce spot qui commençait par une belle histoire a une fin inattendue…

Le saviez-vous ? Aux États-Unis, il existe une loi à laquelle les citoyens sont particulièrement attachés : le 2nd amendement. « Le deuxième amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique garantit pour tout citoyen américain le droit de porter des armes. » (source : Wikipédia). Cette loi démontre un vaste écart culturel avec la France où il est très difficile voire impossible de se procurer une arme.

Cette facilité qu’ont les citoyens américains, quel que soit leur âge, à s’armer conduit parfois à de terribles événements. Par exemple, la célèbre fusillade de Columbine High School, en 1999, dans laquelle deux étudiants ont tué douze élèves et un professeur et blessé 24 autres élèves avant de se suicider.

Hélas, cette fusillade n’est pas un cas isolé. Plus récemment, en 2012, une autre tuerie a eu lieu à l’école primaire de Sandy Hook.  Adam Lanza, 20 ans à l’époque, tire et tue 27 personnes avant de se donner la mort. Le meurtrier a commis cette fusillade peu de temps après avoir tué sa mère qui collectionnait les armes à feu…

Suite à cet événement tragique, des parents de victimes de la fusillade créent l’association Sandy Hook Promise. L’association devient annonceur et fait appel à l’agence BBDO New-York pour créer cette campagne choc…

Dès le début de la publicité, on remarque que l’école est un lycée traditionnel américain : les couloirs, les casiers, la cafétéria, la séance de signatures du yearbook…

Le personnage principal, Evan (qui a donné son nom à la publicité), échange avec une autre élève grâce à des messages sur une table de la bibliothèque. Au moment de la rencontre entre les deux lycéens, un autre élève entre avec une arme, près à tirer dans la foule.

À la fin du spot, le spectateur est désorienté. En effet, il y a une réelle puissance dans ce film : l’utilisation des premiers et seconds plans. Tous les signes de cette tragédie sont visibles dès le début, mais nous sommes trop absorbés par la romance d’Evan et sa mystérieuse amie pour voir le danger dans son ombre.

Le film reprend ensuite les images du film mais en faisant cette fois-ci un focus sur ces signes, ces indices. La musique est la même, mais elle est comme étouffée, on entend une sorte d’écho ce qui appuie le coté tragique de la situation.

Finalement, Sandy Hook Promise veut nous alerter sur les dangers du port d’armes à l’école. Plus encore, elle nous explique qu’une connaissance approfondie des signes annonciateurs d’une tragédie nous permettrait de les reconnaître et donc d’éviter un drame.

Greg Hahn, directeur de la création de BBDO New York a déclaré au magazine Adweek : « Par Evan, nous cherchions à présenter comment les perspectives peuvent changer lorsque nous sommes au courant des signes alarmants que peuvent présenter les jeunes. ».

sandy hook promiseCapucine Cescutti

Vous aimerez aussi...