Le football aux codes du Qatar

 

1. Le football et le Qatar, les nouveaux meilleurs amis

Cette publicité nous vient du Qatar et date de 2011. Elle a été faite par Metaphrenie, une agence de Dubaï, au moment de la Coupe Asiatique de football pour la chaîne de télévision Al Kass. Cette coupe est l’équivalent de l’Euro qui a eu lieu l’été dernier en France et il est tenu tous les quatre ans.

La chaîne d’Al Kass est un groupe de chaînes de télévision qataries qui est consacré au sport. Ce groupe a été lancé en 2006 et a 8 chaînes. Elle a d’abord été créé pour diffuser seulement le championnat de football et diffuse maintenant une multitude de sports.

Le football est le sport le plus important au Qatar. Grâce à l’argent de la production de pétrole, beaucoup de personnes très riches n’hésitent pas à investir dans ce sport. En effet il est observé que beaucoup de clubs sont achetés par les pays du Moyen-Orient comme l’Arabie Saoudite ou le Qatar. Si les Qataris investissent dans le football étranger, ils investissent aussi dans le championnat local. Il n’est pas rare de voir que les stars du football partent au Qatar finir paisiblement leurs carrières.

En plus de l’investissement direct dans le football, les Qataris investissent beaucoup dans l’audiovisuel comme les chaînes Bein Sport, la chaîne qui répand la plupart des grands championnats de football dans le monde. En 2022 le Qatar accueillera la coupe du monde de football. Malgré les rumeurs de corruption et les morts sur les stades, la compétition aura bel et bien lieu là-bas.

2. Une passion, une histoire

Au début de la vidéo vous pouvez voir un pêcheur sur son Jaliboot. Le Jaliboot est un bateau de pêche qatari traditionnel qui a une quille à droite et a seulement un mât. Dans le Qatar le vent n’excède pas souvent 20 kilomètres, donc le Jaliboot est souvent motorisé. Ce bateau en bois est très rapide et est aussi apprécié par les autorités.

Pour revenir à l’histoire de cette publicité, ce pêcheur lève ses filets lorsqu’il voit quelque chose dans l’eau. La scène qui suit nous montre des enfants jouer au football sur la plage, avant de s’arrêter et de regarder l’océan. On comprend qu’il se passe quelque chose. Au loin, nous pouvons apercevoir des homme d’eau sortir de la mer en courant.

Changement d’univers lorsque nous voyons un homme dans le désert avec ses trois dromadaires. Cependant, le même scénario se reproduit : des hommes faits, de sable cette fois, sortent de la terre et commencent à courir. Un homme d’eau vole alors le ballon de foot d’un enfant avant d’être taclé par un homme des sables.

Nous comprenons que nous faisons face à un conflit d’éléments : la terre et l’eau. Les deux éléments s’affrontent pour le ballon dans les rues d’un village traditionnel de pêche. Nous suivons donc le match de ces hommes « élémentaires » au cœur d’un décor qatari : la couleur des bâtiments nous indiquent que ce sont des constructions traditionnelles, faites de calcaire, une roche typique utilisée dans cette région du monde.

(la suite au prochain article…)

Capoferri Lola

Vous aimerez aussi...